L’écriture… un lien


INSPIRATION / mercredi, mars 2nd, 2022
Chaque début d’année, je m’adonne au même rituel. J’achète une carte, je m’installe à mon bureau & je rédige mes vœux pour une personne. Toujours la même. Mon premier directeur de thèse. 
Professeur de Littérature comparée, amoureux de l’Italie & de la période de la Renaissance ; sa rencontre & son enseignement représentent un tournant dans ma vie. L’opportunité d’aborder certains textes littéraires sous le prisme des symboles, de l’astrologie, de l’ésotérisme & de plonger dans l’univers passionnant de la polysémie. 
Lorsque des années plus tard j’ai entrepris ma thèse la vie l’a placé à nouveau sur mon chemin… Je me souviens de nos rendez-vous, souvent dans un café, où nous échangions sur des sujets passionnants. Un jour, il m’a annoncé qu’il devait, pour des raisons personnelles, arrêter d’accompagner des doctorants ; nous n’avons néanmoins jamais cessé de correspondre. Et lorsque ma thèse s’est terminée, nous avons continuer à nous écrire ; quelques mots pour la bonne année & les grandes occasions.
C’est en cela que l’écriture m’apparaît comme un lien… un lien avec ce professeur qui, à la manière  d’un mentor, m’a mise sur la voie d’un univers captivant & qui, de ce fait, m’a permis de révéler & d’exprimer quelque chose de très personnel, un lien avec une période cruciale de ma vie dans laquelle je me suis sentie alignée, où j’ai eu la délicieuse sensation de toucher à quelque chose d’essentiel, un lien précieux qui me permet de prolonger & d’éterniser ce fil d’Ariane…. comme si les mots que je forme sur le papier chaque année, reprenaient leur cours & me permettaient de poursuivre cette aventure & d’espérer qu’un jour celle-ci se concrétise pleinement.
Mais le lien qui me touche le plus c’est ce lien avec moi-même. J’ai « souffert » pendant longtemps de ne pouvoir partager qu’avec très peu de personnes ce travail, ces trouvailles, ces recherches, ces réflexions, de ne pouvoir parler que trop peu souvent de ces sujets qui m’animent ; alors vous comprendrez que j’entretienne fidèlement ce lien.
Comment vous dire… malgré tout l’amour que j’ai pour les mots, comment restituer cette bouffée d’oxygène, cette respiration, cette joie d’être au bon endroit au bon moment… Tout simplement sur son chemin… J’ai ressenti tellement de satisfaction, de plaisir à entreprendre cette thèse, à faire quelque chose de singulier… Il y a tous les petits bonheurs du quotidien que je chéris de tout mon cœur & que j’embrasse de tout mon être & puis il y a des parenthèses extraordinaires », de celles qui font le temps que le temps s’arrête, de celles qui nous élèvent, qui nous rapprochent de notre essence ! Pour être honnête j’ai adoré avoir la chance de vivre ces moments uniques, j’ai aimé puissamment cette sensation de vivre quelque chose d’extraordinaire ! Comment ne pas avoir envie, presque besoin, que ça continue ! Alors chaque année, au mois de janvier, j’achète une carte, je m’installe à mon bureau, je rédige mes vœux pour mon premier directeur de thèse & je continue d’écrire cette histoire pour la porter le plus haut & le plus loin possible !
 
Carole
0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *