Palazzo Vecchio & Co


PARENTHESES CULTURELLES / vendredi, septembre 7th, 2018

 

Bonjour à tous !

Je voudrais aborder ici deux autres parenthèses qui me définissent :  la recherche & l’écriture. Il y a quelques années, j’ai rédigé une thèse sur un ouvrage de la Renaissance italienne.

Avant d’écrire cet article, j’ai longuement réfléchi à la manière dont j’allais pouvoir, ou plutôt vouloir, intégrer dans ce blog les idées proposées & développées dans cette thèse. Rassurez-vous, je ne vais pas vous infliger la lecture des 449 pages qui composent ce travail ! Je vous propose de vous rapporter sous forme d’articles, les passages – à mon sens – les plus intéressants, les plus novateurs, qui vous permettront de découvrir le Palazzo Vecchio de Florence sous un autre jour.

Mais, avant de rentrer dans le vif du sujet, je souhaiterais vous exposer le contexte de cette thèse, & surtout ma vision, en m’inspirant du texte écrit pour la présentation de ma soutenance.

Quand la plupart font des études en vue d’apprendre un métier & de décrocher un travail, moi, j’ai toujours fait mes études par plaisir ! Je pense très sincèrement que j’aurais pu passer ma vie sur les bancs de la fac à apprendre, à étudier, à chercher ! Aussi, je suis rentrée dans la vie active en gardant dans un coin de ma tête, l’idée, que dis-je.. la certitude, qu’un jour je ferai une thèse & bien évidemment, une thèse pour le plaisir ! J’insiste sur ce terme parce que c’est une notion très importante pour moi qui explique chacun de mes choix, dictés par l’envie de proposer un travail qui me ressemble. Un travail certes imparfait, probablement atypique mais totalement passionné ! Un travail qui traite d’univers qui m’ont toujours intrigués, questionnés ; un travail qui a développé mon amour pour l’écriture à travers le plaisir de coucher sur le papier mes réflexions, de chercher le bon mot, la bonne tournure, la belle image ; un travail grâce auquel j’ai découvert Florence, ville pour laquelle j’ai eu un véritable coup de coeur ; un travail grâce auquel j’ai vécu des parenthèses inoubliables comme cette lettre de Michel-Ange contenant un dessin à main levée de l’artiste de la coupole de la Basilique Saint-Pierre que le conservateur du Museo Casa Vasari à Arezzo a eu, un jour de novembre 2008, l’extrême gentillesse de me montrer, comme la découverte de la bibliothèque du Palazzo Strozzi où j’ai passé deux heures à admirer les lieux plutôt qu’à effectuer mes recherches ou encore comme ces rendez-vous avec la page blanche, rendez-vous intimes, excitants, grisants où tout est encore possible !

Je ne sais pas encore comment va s’organiser cette partie du blog ! Ce que je sais, c’est que j’ai envie de partager avec vous le fruit de mes recherches en ouvrant ça & là des parenthèses – dirons-nous – « culturelles » qui je l’espère vous séduiront !

A très vite !

Carole

 

Photo by Raffaello Bencini dans l’ouvrage Pittura, scultura e architettura nel Palazzo Vecchio di Firenze de Ugo Muccini.

0

2 réponses à « Palazzo Vecchio & Co »

  1. Très chère Carole,
    Déjà ces quelques mots éveillent intérêt et curiosité, admiration aussi ! Faire une thèse « pour le plaisir » … et pourtant n’est-ce pas ainsi que notre vie est sublimée ? Lorsque le plaisir prend la plus belle place dans nos intentions ? Hâte de découvrir ce Palazzo Vecchio sous ton regard !
    À très vite de te lire.
    Roseline

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *