Parenthèses culinaires #les gnocchi, la recette de Carla !


ART DE VIVRE, LA CUISINE, UNE PINCÉE D'ITALIE / lundi, mai 20th, 2019

Un long moment que je n’avais pas publié d’article sur le blog ; panne d’inspiration, manque de temps ? Je ne sais pas… probablement un peu des deux… Notre escapade à Florence, dont je vous reparle très vite, m’a ressourcée ! Je reviens avec une nouvelle rubrique intitulée « parenthèses culinaires » : du fait maison aux couleurs méditerranéennes !

Pour ce premier article, je vous propose la recette des gnocchi de Carla, la mia nonna !

J’ai appris à faire les gnocchi avec ma grand-mère ! J’étais totalement fascinée par la dextérité avec laquelle elle faisait rouler ces petits carrés de pâtes sur la fourchette afin de leur donner cette forme si caractéristique ! Aujourd’hui, c’est avec mes filles que je réalise cette recette & je prends conscience à quel point la cuisine est un merveilleux lieu de partage & de transmission.

 

Pour réaliser mes gnocchi, j’ai utilisé pour 4 personnes :

→ 800 grammes de pommes de terre à chair farineuse. On parle souvent de la bintje. Pour ma part, j’ai opté pour la monalisa car, non seulement se sont des pommes de terres que je trouve chez mon producteur, mais surtout la monalisa supporte toutes les cuissons : en purée, sautées, au four, frites, à la vapeur ! Bien pratique !

→ 200 grammes de farine

→ 1 jaune d’oeuf

→ sel, poivre

Dans la recette initiale, la cuisson se fait à l’eau. Après avoir préféré pendant des années la cuisson à la vapeur, je suis revenue à la recette de ma grand-mère ; les gnocchi sont encore plus fondants !

Après avoir lavé les pommes de terre, je les épluche & je les coupe en deux. Je les mets dans la casserole, j’ajoute de l’eau froide & je porte à ébullition. Lorsque l’eau bout, je compte environ 25 minutes de cuisson.

Je les passe ensuite au moulin à légumes. Les pommes de terre doivent être encore chaudes.

Je forme ensuite un puits dans lequel je dépose le jaune d’oeuf puis une partie de la farine. Je pétris la pâte à la main & j’intègre le reste de la farine au fur & à mesure jusqu’à obtention d’une pâte à la fois homogène & souple.

Ma grand-mère préconisait de laisser poser la pâte 1 heure au frais ; comme j’étais pressée, j’ai zappé le temps de pause & mes gnocchi étaient très bons ! 

Puis, je découpe des « bandes » de pâtes que j’abaisse de manière à former de longs « boudins » d’environ 1,5 centimètres de diamètre détaillés ensuite en petits carrés d’environ 1,5 / 2 centimètres. 

Étape la plus ludique : rouler les petits carrés à l’aide du pouce sur la fourchette de manière à lui donner ses rayures & son creux dans lesquels la sauce viendra s’accrocher & se lover.

Je dépose chacun des gnocchi sur un grand plateau recouvert d’un torchon ; ce dernier s’est révélé très pratique au moment de les plonger dans l’eau ! 

Une grande casserole d’eau, du gros sel & hop, on porte à ébullition ! Le temps de chauffe permet au gnocchi de poser un peu.

Comme je vous l’ai dit plus haut, j’ai utilisé le torchon pour faire tomber mes gnocchi dans l’eau bouillante (attention aux éclaboussures !) Quand les gnocchi remontent, c’est-à-dire en quelques minutes, c’est prêt ! Il ne reste plus qu’à les récupérer délicatement, au fur & à mesure, à l’aide d’un écumoire, de les déposer dans un plat, d’ajouter la sauce & de déguster ! Ils fondent dans la bouche, c’est divin !

Ah oui, j’oubliais, pour préparer des gnocchi maison, il faut compter 1 bonne heure !

Bon appétit !

Carole

3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *